Reflet

lundi 12 décembre 2011

The National - Rylan (live)





Le matin, quand j'ai le temps, j'aime bien me poser devant la glace. Non pas pour m'admirer (encore que), mais pour me regarder. Je m'observe à travers ce reflet. J'examine ces petites marques sur mon visage, cet endroit où je me suis mal rasé. Et plus je regarde profondément cette personne en face de moi, son nez, ses joues, ses cheveux, plus je m'évade. Plus je me dis "mais c'est moi ça ?, vraiment moi ?". C'est pas que je me trouve affreusement moche, ou terriblement beau, mais c'est qu'en regardant avec insistance j'ai parfois du mal à me reconnaître dans cette image de moi.


C'est quand même fou de se dire que pendant toute sa vie on sera incapable de voir le visage de la personne qu'on connaît le mieux autrement qu'à travers miroirs ou photos. Jamais on ne le verra "en vrai". Quand on y réfléchit c'est bizarre, non ? Et moi quand je m'observe longuement, j'ai l'impression de voir une autre personne. Je ne peux quand même pas être résumé et concentré en ces 71,69 dm3*. En plus, tous mes souvenirs, pensées et idées, sont situées uniquement dans la partie la plus haute.

* calculé scientifiquement

Mais plus que ça, c'est vraiment l'impression que ce visage que je connais par coeur n'est pas le mien, qu'il ne reflète pas entièrement ma personnalité, ce que je suis. Vous n'avez jamais eu l'impression, quand vous regardez attentivement la figure d'une personne, la forme de sa bouche ou de ses yeux, que le portrait ne représente plus vraiment la femme ou l'homme que vous observez ? De temps en temps ça me le fait avec certains proches, mais c'est plus marquant sur moi-même. Je crois qu'il existe une maladie pour les gens qui vivent ce sentiment à l'extrême, qui ont peur de leur corps et veulent en sortir. Moi c'est juste qu'en scrutant intensément mes traits, j'ai une impression bizarre. Comme si ce visage si familier devenait tout d'un coup étranger. Enfin, j'imagine que comme beaucoup de ces réflexions étranges que j'ai parfois, c'est quelque chose qu'on connaît tous à un moment ou à un autre dans notre vie.

Non ?

8 commentaires:

roberta a dit…

Oh j'ai déjà eu cette sensation (assez désagréable je trouve). Je crois qu'en psycho ce phénomène s'appelle "dépersonnalisation" (quand il est plus ou moins permanent pendant une période donnée)

Elizabeth a dit…

Comme je te comprends: ça fait plusieurs mois que je ne me reconnais pas quand je me regarde dans la glace, ou que je vois des photos récentes. Et je doute que ce soit la frange qui me change tant que ça. Peut-être l'opération de la myopie ?

En tous cas, ça fait très bizarre de ne pas / plus se reconnaitre !

Gaby a dit…

>> roberta : Ah merci pour le terme !!

>> Elizabeth : C'est vrai que l'opération a pu jouer, moi heureusement c'est uniquement en insistant mon regard. Ça doit faire très bizarre si c'est en continu :/

'Lie a dit…

Si ! c'est à force de se regarder que vient ce sentiment étrange d'être à côté de soi. Un peu comme quand on répète tellement un mot qu'il n'a plus de sens ou qu'on réfléchit à lever le pied pour monter la marche et qu'on la rate.
Conclusion : ne pas trop réfléchir !

Gaby a dit…

Ah oui, c'est la même chose avec les sens des mots !! Exactement !

theelisabethcode a dit…

Je suis entièrement d'accord avec 'Lie ! Regarde toi avec moi d'insistance, réfléchis un peu moi et ça ira mieux ;)

Gaby a dit…

Oh mais ça va pas mal, je te rassure ;)

ennA a dit…

J'ai connu ça. Mon frère m'a filmé pendant quelques minutes lors d'un de mes anniversaires. Je ne me reconnais pas dans cette vidéo. Peut-être fantasme narcissique, mais j'aimerai bien me mater dans une soirée pour voir si ce qu'on dit de moi est vrai et vérifié. Mais entre la manière dont tu te perçois et dont les autres te perçoivent, c'est encore une autre histoire.