Entre deux

jeudi 24 juin 2010

Miike Snow - Song For No One



La semaine dernière, je me suis posé pas mal de questions (oui, on m'en posait pas encore sur formspring). Des questions faisant suite à des discussions en soirées ou des DVD d'après-midi pluvieuses.

J'ai beaucoup d'amis qui sont (ou étaient) dans des relations à distance avec un(e) étranger(ère). Provenance : Canada, Bosnie, Allemagne, Roumanie, République Tchèque, etc. (merci Erasmus). Et on en discutait avec une amie qui est un peu en stand-by dans sa relation à distance justement : c'est pas simple. Non, c'est pas simple. C'est surtout que ces relations ne sont pas conventionnelles. Se voir tous les 2-3 mois, vivre en décalage permanent, échanger uniquement à travers Skype ... c'est compliqué. On est arrivé à la conclusion que dans la majorité des cas c'était même impossible sans vision d'avenir (je reviens dans un an, je suis muté en Juin, etc.).


Et puis la discussion a dérivé sur les types de relations, leur appellation en société, tout ça. C'est vrai que "en couple" c'est clair. "Amoureux", c'est clair. "Amis", c'est clair aussi. Mais je trouve qu'il manque des termes pour tout ce qui se trouve entre. Pour les relations qui sont plus que de l'amitié mais sans aller du côté obscur de l'autre côté. J'avais pensé un mot pour ça* : l'amoutié. Joli, hein ? Le problème c'est que ça sonne un peu comme un lieu-dit savoyard.


* l'autre jour j'étais assez fier d'avoir écrit par mégarde "une parte" en pensant à "une part de tarte". Encore un mot à suggérer à M. Larousse.

Mais l'idée était là. On arrive jamais à définir certaines relations, tout le monde a vu ou vécu ça. La palette des sentiments qui peuvent nous passer par la tête n'est pas binaire, on n'est pas ami OU amoureux. Il y a des tas de possibilités entre les deux.




J'ai revu Lost In Translation l'autre jour. La relation entre Bob et Charlotte est magnifique, assez exceptionnelle. Je crois que c'est le seul film que j'ai vu plus d'une fois au cinéma, et je le regarde encore et encore rien que pour le visage de Scarlett quand ils se croisent après de la piscine (passage entre 2min30 et 2min45 dans cette vidéo). Bon, et bien comment définir leur relation ? C'est juste impossible, leur relation est pure mais ne rentre pas dans le cadre proposé par la société et le Petit Robert. D'ailleurs, pendant toute la durée du film, on voit leur relation se créer et grandir sans qu'ils ne soient réellement en couple. Ils sont entre deux. Et en réalité, c'est dans ces moments-là que les sentiments sont les plus forts.


C'est drôle parce que dans un peu tous les films que j'ai vu dernièrement il y a des relations indéfinissables. J'ai vu Manhattan de Woody Allen, et la relation qu'il a avec Tracy (Mariel Hemingway), deux ou trois fois plus jeune que lui, est très intéressante aussi. On a l'impression qu'il est avec elle juste comme ça, sans trop savoir pourquoi. Mais son avis sur elle évolue au fil de l'histoire, le personnage de W.A. change comme les relations changent. Avec le temps. Idem pour sa relation avec Mary (Diane Keaton), je la trouve assez captivante, même si un peu plus traditionnelle. Dans à peu près tous les films de Woody Allen les relations sont passionnantes en fait.
J'ai vu Dans Paris aussi, de Christophe Honoré. Et là encore les relations entre les personnages sont difficiles à déchiffrer ; et c'est ce qui les rend intéressantes. En fait, j'ai l'impression qu'il y a de moins en moins de relations "traditionnelles". Ou plutôt, à force de les étudier c'est moi qui les décode mieux et leur trouve des caractères différents. Aucune ne ressemble à une autre, et il est impossible de les catégoriser. Souvent, on cherche à définir des histoires qui n'ont pas besoin de l'être. "On est quoi tous les deux, alors ?" demandait le copain de mon amie. "On est nous, juste nous.", elle a répondu. Finalement, il suffit uniquement aux protagonistes de savoir où ils en sont ... et c'est quand même ça le plus dur.



10 commentaires:

Miss Babooshka a dit…

Si je te disais que j'ai juste adoré ton billet, parce que tu as mis les bons mots sur ce que je pense depuis longtemps ...

'Lie a dit…

Ah la la, il trouve les mots le Gaby !
Même quand on arrive à mettre un nom sur une relation, chacune d'elle est différente. J'ai plusieurs relations amicales qui ne se ressemblent pas. Tout dépend de la personne et des interactions qu'on a avec elle.
Regarde Harold et Maude si tu veux, tu auras un autre exemple ;)

Gaby a dit…

>> Miss Babooshka : Haaa ! On est donc d'accord ! Bon d'accord, l'article enfonçait un peu les portes ouvertes mais c'était une réflexion du moment ;-)

>> 'Lie : J'ai jamais vu ce film mais visiblement la musique est de Cat Stevens, ça m'intrigue encore plus. Je vais essayer de le trouver.

Ingrid | Vivalivadia a dit…

Avec ton billet, tu viens de me faire réfléchir sur mes différentes relations passées et actuelles. Il est vrai que parfois, on se retrouve tôt ou tard entre l'amitié et l'amour. L'ambiguïté finit souvent par s'installer dans une relation mixte sans pour autant pouvoir la définir vraiment, par un mot.

Homecats a dit…

Je crois réellement qu'aucune relation ne se ressemble et que même si on peut mettre un mot pour en définir certaines, par exemple "en couple", là non plus ça ne décrit pas exactement la teneur de la relation. Peut-être parce que c'est indescriptible ou complètement personnel. Se dire "en couple" ou "amoureux", cela veut-t-il dire qu'on enlève toute part d'amitié ? Et vice-versa. On voudrait mettre des mots sur des choses qui en fait ne sont qu'une accumulation de sentiments divers, de ressentis, quasi impalpables.

"L'amoutié", c'est ce qu'il y a de plus beau, je crois. ;)
Et je plussoie l'utilisation du mot "parte" pour une part de tarte, ça me semble tout à fait logique. J'aime ce genre de raccourci.

nina sotte fille a dit…

L'amoutié heu moi. Finalement lamoitié ça serait mieux vu que c'est un entre deux et ça sonne moins savoyard. :D
Mes parents pour les prendre à nouveau comme exemple se sont rencontrés en Belgique, pendant un an environ ils ont eu une relation surtout épistolaire, un peu téléphonique (très peu) et se sont vus deux fois (mais pendant une semaine complète) puis ils se sont mariés. Vu le nombre de contacts qu'ils ont eu ça a été TRES vite (si j'essayais de faire ça ils crieraient au scandale) et au départ ils n'avaient pas de vision d'avenir ... Les relations, ça dépend de plein de choses, toutes les combinaisons sont possibles.

ennA a dit…

Très bon billet. Je parlerai bien de ça moi aussi.
Sinon, je suis bien d'accord, les relations à distance ne fonctionnent que quand la distance est temporaire. Le quotidien est ce qui rattache deux personnes et qui permet de faire des projets.
Au niveau des relations, je vais rester dans l'amitié car je n'ai jamais connu d'amoutié.

Gaby a dit…

>> Ingrid : L'ambiguïté est souvent délicate à gérer, mais parfois il n'y en a même pas !

>> Homecats : Haha, parte, ça devrait exister, on est d'accord !

>> Nina Sotte Fille : Lamoitié pourquoi pas, mais ça peut porter à confusion ... J'ai l'impression que c'est allé très vite pour tes parents c'est clair ! Mais ils ont eu raison visiblement ;-)

>> ennA : Voilà, le quotidien même s'il a ses inconvénients, à pas mal d'avantage ...

Gabrielle a dit…

Je ne vais pas répéter ce qui a été dit au-dessus, mais oui, cet article est très juste.
Et je viens enfin de te mettre dans mon netvibes (ça m'obligera à venir un peu plus souvent ;) )

Gaby a dit…

Haha, faut pas que ça t'oblige non plus ;)