Working Class Hero

jeudi 29 avril 2010

Best Coast - When I'm With You



Ce matin j'ai présenté ma thèse devant des gens. Des doctorants. La plupart en avait rien à foutre, et ils avaient bien raison, j'en avais rien à foutre de leur présentation non plus. D'ailleurs j'en ai pas compris la moitié. Les mecs, on leur dit de faire "clair et simple pour que tout le monde comprenne" et eux ils te mettent 25 formules de dingues qu'ils n'ont même pas inventées pour faire bien. "Des questions ?". Ben non, on a rien pigé mec.


Des fois je me dis que ce que je fais ça sert à rien. Ça va être passé à un type qui l'enverra à un gars, qui le transmettra à un dude, qui en parlera à son boss, qui le donnera à sa secrétaire qui, elle, le faxera au sous-chef d'une entreprise X. Cette entreprise en fera peut être quelque chose. Avec de la chance, ça arrivera au MAP ou au MEEDDAT, mais rien n'est sûr.


Parfois, me prend l'envie d'avoir un boulot en relation directe avec le monde réel. Genre agriculteur, barman, médecin ou écrivain. Un job concret, qui parle aux gens. J'ai rêvé l'autre jour que mon boulot était de soumettre de nouveaux mots aux collègues immortels de Jean D'Ormesson. C'est vrai, il y a plein de mots qui devraient exister.


Le verbe Nostalger par exemple. Je nostalge, tu nostalges, il nostalge, ... Ça signifierait "être empreint de nostalgie", vivre dans un état d'esprit qui nous fait repenser à l'ancien temps. Il faut le déposer ce verbe, non ? Dans le même genre, il y a mélancolier. Je mélancole, tu mélancoles, il mélancole, ... C'est beau, vous trouvez pas ? Ça ressemble à un nocturne de Chopin.


Ah, tiens, je viens de voir qu'il existait le verbe "se mélancolier" dans le temps. Mais pourquoi alors laisse-t'on ces mots de côté ? C'est magnifique ce mot. Ah ça, twitter ça marche, hein, mais mélancolier, non ! Et maladiver, ou maladir ? Quand on est malade, on maladive, ça me paraît logique ...


Bref, il faudrait travailler là-dessus. Il y a du boulot je pense. En parlant de boulot, ce soir je vais au concert de Biolay à la coopé (non, y a aucun rapport, cherchez pas)(non non, même pas avec Carla). Je suis curieux de voir si son talent fonctionne sur scène. Et puis là maintenant je vais au plus grand apéro de France, pour voir si la pseudo annulation n'a pas apeuré la foule. 

Alors, à la votre les gens !

10 commentaires:

Homecats a dit…

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!! (je groupise)

Et sinon j'aime bien le verbe "mélancolier", t'as raison, ça devrait être dans le dico. ^^

Moi je voudrais tenir un salon de thé. Avec des pâtisseries trop bonnes faites maison. Mais je pourrais jamais résister et je deviendrais vraiment obèse... :)

Shane a dit…

Tiens moi aussi j'ai présenté mon travail de thèse aujourd'hui ! (on appelle ça les journées des doctorants dans notre labo) Et je me demande aussi qui va lire ma thèse...

nina sotte fille a dit…

Mais ces mots existent! Peut être pas dans mes "écrits officiels", mais dans ma bouche et mes écrits "libres", où j'aime inventer parce que personne ne viendra me dire "hé oh, ça exist' même po".
Quand un mot correspond mieux qu'un autre à une émotion, je l'émotise, un point c'est tout.

Mélancolier j'aime beaucoup... c'est malin, mélanbracelet ça n'aurait rien donné!

Ingrid | Vivalivadia a dit…

C'est vrai qu'il y a des mots qui ont disparu de notre parlé pour laisser la place à des mots/verbes actuels comme twitter. Ce qui est dommage mais pourquoi le parlé n'aurait-il pas le droit d'évoluer ?

J'aime connaitre certaines expressions de chez moi et/ou de la génération de mes grands-parents. C'est amusant et il y en a encore quelques uns qui les utilisent... Malheureusement, comme pour les blagues et dialogues de films, je ne retiens rien...

Tchin o/

Gaby a dit…

>> Homecats : Oh oui, un salon de thé ça doit être sympa aussi. J'y avais presque sérieusement pensé, car ici à Clermont il en manque !

>> Shane : Oui, chez nous ça s'appelle les Journées Doctorales, c'est le même principe je pense :)

>> Nina Sotte Fille : Héhé, t'as bien raison, je le fais aussi de temps en temps ! Et mélanbracelet, c'est moche, carrément :D

>> Ingrid : Oui oui, je suis pour l'évolution, j'en veux bien en plus, mais pas en perdre, sauf ceux qui parlent d'objets qui n'existent plus. Mélancolier, tout le monde peut l'utiliser aujourd'hui :)

Diablita a dit…

Si ton job rêvé, c'est d'inventer des mots, à mon avis ce n'est pas agriculteur ni barman ni médecin ni écrivain que tu veux être, c'est poète. Pas sûre que ça soit concret-concret comme truc non plus... mais au moins tu pourras mélancolier non stop ! :)

(sinon, on dit "un" nocturne de Chopin... à moins que ça ne soit un nouveau mot ?)

^^

Gaby a dit…

Héhé, oui c'est pas très concret mais tout le monde voit ce que ça veut dire ^^


(et exact pour le nocturne, je corrige ça de suite, merci ;))

Elizabeth a dit…

ce que j'aime dans mélancolier, c'est qu'il y "fou à lier" dedans ! enfin,dans mon imagination !!!

et je ne savais pas pour les nocturnes de chopin, j'en ai appris une bonne!

et moi, le mot que j'utilisais petite, c'était fracteur : contraction de facteur & tracteur! déjà une imagination débordante!

flou a dit…

d'ailleurs "apérotiser" devrais exister aussi...

Gaby a dit…

>> Elizabeth : Hahaha, fracteur ! Excellent, c'est un facteur qui livre en tracteur, c'est ça ? :D

>> flou : Ho oui ! Carrément ! Mais carrément là !!!