Nouveau look pour une nouvelle année

mercredi 10 mars 2010

Two Doors Cinema Club - What You Know




J'ai 24 ans. C'est fait, je ne peux plus retourner en arrière. Et je suis allé chez le coiffeur pour fêter ça. (en vrai, c'est plus une coïncidence qu'autre chose, mais il fallait que je trouve un titre).


J'ai toujours un grand plaisir à aller chez le coiffeur. A raconter les pensées qui me trottent dans la tête après une coupe étudiante à 40€, une coupe en suédois ou une coupe qui-fait-plaisir-à-la-coiffeuse-espagnole-mais-pas-à-moi. Et cette fois-ci n'échappe pas à la règle.


C'était pas mal. Non, vraiment, c'était bien. A la base, j'ai toujours une certaine estime pour les coiffeurs qui t'offrent le café. C'est quand même bein plus sympa, et c'est pas pour le prix que ça coute ...


En général, ça commence par une question. "Y a quelqu'un qui s'occupe de vous d'habitude ?". Chez moi, il n'y a pas de "d'habitude", je hais l'habitude. Surtout dans la coiffure. Avec tous mes déménagements, je retrouve rarement le même salon, et encore plus rarement la même coiffeuse. J'aime ça. Et puis c'est pas comme si je demandais une coiffure tordue réalisable uniquement par Jean-Louis David.

S'en suit un temps d'hésitation sur le sens d'enfilage de la blouse tendue par une jeune fille aux cheveux rouges et reflets violets (sans doute est-ce un code pour se repérer entre coiffeuses dans la rue). La jeune femme est charmante, souvent stagiaire, et demande "la température ça va ?" au dessus de notre tête. En général, on est tellement bien à se faire masser le cuir chevelu qu'on répond oui. Peut-importe la température. Le sentiment de bonheur est à ce moment au maximum. On ne pense à rien, on est coupé du monde. Il en faut peu pour qu'on s'endorme. On a l'impression que rien ne pourrait boulverser l'équilibre du petit salon de la rue Jean Jaurès.





Puis la jeune fille laisse la place à sa patronne, de 20 ans son ainée. Les rôles sont bien répartis, chacune sa tâche. Elle nous installe, demande ce qu'on veut et parfois on a droit à un journal où on apprend qu'un prince scandinave va se marrier avec une star de la télé réalité Allemande. Et ça commence.

Les lames froides des ciseaux nous frôlent la nuque. Les premiers clac-clac résonnent autour de oreilles qui prient pour ne pas être dans leurs passages. Ça coupe, ça taille. On s'inquiète un peu mais c'est trop tard pour reculer. Le fond musical est assuré par Chérie FM, Nostalgie ou RTL2 dans les salons branchés. La jeune stagiaire connait les paroles du Roi Soleil par coeur, elle balaye les cheveux de mémé Paulette qui vient de partir.


Un quart d'heure plus tard c'est terminé, une brosse nous retire les derniers cheveux restés sur le nez. Le verdict du miroir-dans-le-miroir tombe. Ça va. Ça va pas. Dans tous les cas, on dit que c'est bien. Voire "c'est parfait" quand la coiffeuse est jolie. C'est faux, bien évidemment, aucun coiffeur ne peut lire dans nos pensées ce qu'on veut réellement. Et générallement, quand c'est terminé, une fois le coin de la rue dépassé, on se regarde dans la vitrine d'un fleuriste et on passe la main dans ses cheveux pour retrouver une coupe convenable.


Parfois, quelques jours plus tard on achète un instrument de massage pour la tête à Nature & Découvertes, dans l'espoir de retrouver le sentiment de bonheur qu'on connait au salon. Jamais on ne ressent le même plaisir, surtout si on l'utilise soi-même. Le coiffeur a un métier d'avenir, on en aura toujours besoin. Dans n'importe quel pays, à n'importe quel âge. Par moment, je pense même que ça devrait être remboursé par la sécurité sociale.


Allez ... dans deux mois je remets ça.

16 commentaires:

flou a dit…

ça fait plaisir de voir quelqu'un motivé par l'ìdée d'aller chez le coiffeur! moi je déteste, j'ai l'impression qu'ils font toujours exprès de tout louper alors que j'ai bien expliqué ce que je voulais... du coup j'y vais plus. je m'éclate toute seule... et puis, ce qui est sympa, c'est que si tu veux tu peux mettre la semaine à faire ta coupe... entre temps tu essayes des trucs, chez le coiffeur tu peux meme pas.

Gaby a dit…

C'est vrai que c'est jamais exactement ce qu'on veut mais moi ça me gêne pas trop, je suis pas trop pointilleux sur ce domaine.

Par contre, ça doit être chaud pour se couper les cheveux soi-même, respect !

'Lie a dit…

Génial...tu devrais écrire un bouquin, c'est très agréable à lire !
Pour ma part, excepté le shampooing, le coiffeur c'est un peu la galère : elle va couper trop court, et pas trop dégradé devant...un vrai bazar, quoi ! C'est peut-être pour ça que ça fait presque un an que j'y suis pas allée (l'avantage d'être une fille !)

Homecats a dit…

Bon anniv' ! :) (j'ai pas encore lu ta note mais je voulais te le souhaiter avant) (n'importe quoi)

Lilly a dit…

Ca me fait penser que j'ai besoin d'aller chez le coiffeur !
Pour moi, c'est une vraie corvée ! Je suis très attachée à mes cheveux. J'évite de changer de coiffeur, la dernière fois que je l'ai fait, ça été une vraie catastrophe.
J'adore me faire masser la tête. Si tu veux retrouver cette sensation, une fille dans ta salle de bain et le tour est joué ;)
Une fois encore, très bon anniversaire
Bises

ennA a dit…

Je ne sais pas pourquoi les détails de ton article me parlent. Peut-être parce qu'on les retrouve dans presque tous les salons de coiffure.
Faudrait que j'y aille: ma dernière séance remonte à octobre, mais tu connais mon amour pour les esthètes du cheveu ;-)
Sinon, à mes heures perdues et surtout quand ils en ont besoin, je tonds mon frère et mon père. Dit comme ça, c'est bizarre mais c'est pourtant vrai! :-D

Gaby a dit…

>> 'Lie : Merci, j'avoue que j'ai mis plus de temps que d'habitude pour écrire cette note ;-)
L'avantage d'être un mec, c'est qu'on demande rien de trop compliqué donc on fait avec !

>> Homecats : Merciii bien ! :)

>> Lilly : C'est sûr que si t'en as trouvé un bon, le lache pas !!! Pour la fille dans la salle de bain, je suis pas contre ... Et merci encore ;-)

>> ennA : Oui, j'avais remarqué que t'avais un petit problème avec eux ^^
Et sinon, tonds-tu ton tonton ? :P

Elizabeth a dit…

Moi, je bloque sur le prix... 40€ pour une coupe... même pour une femme je trouve ça cher !!! et après on dit que la vie à Paris est plus chère qu'en province !!!

à part ça, article très bien écrit, j'adore tout ce qu'on retrouve dedans, valable pour tout le monde !

Gaby a dit…

Les 40€ c'était quand j'habitais en Suède, donc ça explique un peu ... Mais ça reste exessivement cher, je suis content de mon tarif étudiant à 15€ maintenant ! ;-)

nina sotte fille a dit…

"une jeune fille aux cheveux rouges et reflets violets (sans doute est-ce un code pour se repérer entre coiffeuses dans la rue" > ha, tu as remarqué aussi ? !

Depuis que j'ai trouvé un coiffeur qui coupe la longueur demandée je retourne chez le même (comprendre : j'y suis allée deux fois - ahem). Oui parce que j'ai été traumatisée quand une coiffeuse s'est un peu emballée et qu'on m'a appelée jeanne (d'Arc) (mireille) Mathieu pendant 6 mois ...

Gaby a dit…

Haha, Jeanne Mathieu, je t'imagine mal les cheveux courts ^^

Ingrid a dit…

Bon anniversaire avec du retard (inscris-toi sur Hellocoton, que je puisse te suivre en temps réel scrogneugneu :p). Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule fille à détester le coiffeur. J'y vais tous les 2 mois pour ma frange. Coupage au sec et gratos. C'est pas la mort mais faut pas m'en demander plus...

Gaby a dit…

Merciiii ! Hellocoton, c'est pas juste pour les filles ça ? ;-)

Il me semblait bien que beaucoup de filles détestent le coiffeur, je sais pas trop pourquoi !

Ingrid a dit…

C'est très centré fille mais certains gars s'y inscrivent ^^

Le coiffeur, j'aime pas pour plein de choses : les commères, se voir dans une glace et la crainte d'être mal coupée...

ennA a dit…

Non, non, je ne tonds pas mon tonton :-P
Oui, inscrit-toi sur Hellocoton! :-)

Gaby a dit…

Non mais ça s'appelle "Hellocoton - La fine fleur des blogs féminins" :D

Même si mon public est très féminin, je ne pense pas avoir un blog féminin :P